Pan Pan arrive pour fêter le Printemps

Publié le 2 mars 2015

Des bons amis à rencontrer on en trouve à Disneyland Paris du 1er mars au 31 mai. Pan Pan arrive avec Miss Bunny au Parc Disneyland pour la toute première fois. Un point de rencontre pour les visiteurs sur la place du Château de la Belle au Bois Dormant aux couleurs du Printemps est créé pour les amoureux de la nature et les fans du film Bambi.

Le printemps pointe le bout de son nez, un brin d’herbe, une fleur, des arômes et des tambourinements qui sonnent le réveil de la belle saison. Le décor est planté et le rendez-vous est pris. Le décor est planté et le rendez-vous est pris. Il faut des bons amis pour profiter de la nature insouciante, il faut des bons amis pour s’aventurer dans la découverte de la vie.

Christophe Leclercq, Metteur en Scène de la saison, explique que « le film Bambi est devenu une tradition trans-générationnelle, l’histoire elle-même parle du lien de filiation. Du coup, cette thématique va transporter les adultes dans leurs souvenirs d’enfance et les enfants vont en créer pour le futur ». L’idée de créer un rendez-vous avec Pan Pan et Miss Bunny « s’est imposée comme une évidence » pour Christophe Leclercq qui avait « déjà remarqué que nos visiteurs avaient apprécié l’année dernière les topières représentant Bambi et les lapins » sur la place du Château de la Belle au Bois Dormant.

Mais au fait, qui est Pan Pan ?

Il faut à nouveau planter le décor. Un jeune lapin se prend d’affection pour un faon qui cherche à se relever pour tenir sur ses quatre pattes. C’est l’une des scènes emblématiques du sixième film d’animation des Studios Disney et la présentation de ce petit lapin malicieux.

Aussi malicieux et débrouillard que Bambi est maladroit et pataud, Pan Pan explique lui-même l’origine de son nom : il adore frapper le sol de sa patte.

Pan Pan est le meilleur ami de Bambi et apporte la note comique au film sorti en août 1942. Un film qui propose une plongée dans l’univers de la forêt, l’éveil des sens et la découverte des saisons à travers un parcours qui les mènera de l’insouciance à la responsabilité de l’âge adulte.

Le long-métrage original d’une durée de 75 minutes reste l’une des références de l’animation. Bambi est inspiré du roman de l’écrivain Hongrois Felix Salten. Le roman, Bambi, l’histoire d’une vie dans les bois, paru en 1923 ne fut traduit en anglais qu’en 1928 et Walt Disney n’entreprendra le projet d’adaptation qu’en 1935.

Un total de 250 personnes y ont contribué parmi lesquels 50 dessinateurs et 37 animateurs. 100 800 dessins furent nécessaires et alors que le livre compte environ 10 000 mots, moins de 900 mots sont prononcés dans le film.

Mais c’est bien Walt Disney lui-même qui résume le mieux l’esprit de Bambi :

« Dans le dessin animé, c’est le mouvement qui prime. Le dialogue ne doit être employé qu’avec parcimonie. Les gestes des personnages peuvent s’accompagner de quelques paroles mais ce sont les gestes qui comptent, non les paroles ».

Haut de page