Lapin Blanc, à l’heure, pour le printemps de Disneyland Paris

Publié le 5 mars 2015
avec pour mots-clés : , , , .

Le club des lapins du Printemps à Disneyland Paris® – Lapin Blanc

Raconter des histoires est un métier. Disneyland Paris en a fait sa spécialité pour faire vivre à ses visiteurs des expériences uniques. Les histoires du Printemps ont commencé le 1er mars. Christophe Leclercq, Metteur en scène de la saison, rappelle que la « saison du réveil des sens est de mise durant 3 mois. A travers les musiques, les couleurs, nous racontons une histoire et inspirons des émotions ».

Dans l’histoire originale, Alice croise le chemin du Lapin Blanc toujours pressé à trois reprises, autant que les visiteurs du Parc Disneyland s’approchent de l’univers d’Alice entre le 1er mars et le 31 mai. Le Lapin Blanc nous encourage à entrer dans le Labyrinthe d’Alice, annonce à la Reine de Cœur notre arrivée et parade dans « Le petit train du Printemps de Minnie » aux côtés de Pan Pan et Miss Bunny.

Trois moments où il ne sera pas « en retard, en retard » bien que sa montre retarde toujours de deux jours. Mais il ne faudra jamais attendre un long au revoir car il a rendez-vous quelque part et « je n’ai pas le temps de dire au revoir, je suis en retard, en retard ! ».

Il est le fil conducteur de l’histoire d’Alice au Pays des Merveilles, celui qui éveille la curiosité d’Alice. Il est toujours pressé, angoissé par le temps qui passe ou bien fier de son travail aux côtés de la Reine de Cœur.

Raconter des histoires n’était pas le métier de Charles Lutwidge Dodgson quand Alice Liddell lui demanda d’écrire les belles histories qu’il venait de lui raconter ce 4 juillet 1862. Elle avait 10 ans et son influence sera décisive pour notre histoire.

Ce professeur de mathématiques inventa des histories pour Alice Liddell et ses deux sœurs au cours d’une balade sur la Tamise. Elle donnera nom à la fille qui se lance à la poursuite du Lapin Blanc au Pays des Merveilles.

Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland) est le 17ème long-métrage d’animation des studios Disney. Le film est sorti pour la première fois en 1951 et une deuxième adaptation sera réalisée en 2010 par Tim Burton avec deux Oscars à la clé.

Le film est une adaptation libre de deux romans : Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (Alice’s Adventures in Wonderland) de 1865 et la suite publiée en 1871, De l’autre côté du miroir (Through the Looking-Glass). Ce sont deux œuvres de Charles Lutwidge Dodgson signées sous le pseudonyme de Lewis Carroll.

Alice est tout d’abord une histoire d’animaux aux étranges comportements. Les 80 personnages de l’histoire originale seront simplifiés au fur et à mesure, comme les 4 reines qui en deviendront une seule. Le Lapin Blanc restera assez fidèle dans l’adaptation cinématographique. Dans les premiers storyboards de 1939 notre Lapin Blanc fait irruption à la fête de non-anniversaire, chute de vélo et casse ses lunettes mais il porte toujours sa montre à gousset et entraîne Alice dans le Pays des Merveilles.

Le Lapin Blanc est bien un personnage emblématique et surprenant, le suivre c’est passer de la réalité au rêve. A moins que ce ne soit une initiation au voyage, un voyage dans lequel, comme Alice, vous vous demanderez : « A quoi peut bien servir un livre où il n’y a ni images ni conversations ? ».

La saison intègre cette année les festivités de la Saint Patrick (17 mars) et le Weekend St David Fête Galloise (7 mars) mais « la période nous amène également tout naturellement vers la thématique de Pâques saluée par Le petit train du Printemps de Minnie , aux jolies touches de Pâques ».

 

Haut de page