La Mélodie du Printemps – racontée par Vasile Sirli

Publié le 20 mars 2015
Printemps Disneyland Paris

Vasile Sirli, directeur musical à Disneyland Paris, nous raconte comment la musique immerge le visiteur dans la saison du Printemps.

Si on prête depuis toujours des « pouvoirs magiques » à la musique – entre autres d’apporter la guérison et d’influencer nos émotions –, c’est sur son extraordinaire pouvoir évocateur que Walt Disney avait misé dès 1928 en produisant son premier Mickey, Steamboat Willie, premier dessin animé avec son synchronisé de l’histoire du cinéma. Et l’année suivante avec le début de sa grande série des Silly Symphonies qui marqueront l’entrée de la musique dans la culture Disney, au point qu’elle occupera une place aussi importante que les images. C’est donc tout naturellement qu’il intègrera la musique comme l’un des acteurs essentiels de ses parcs à thème. « Comme tous les musiciens, je crois non seulement à la force évocatrice de la musique, mais aussi à la puissance du son », explique Vasile Sirli, directeur de la musique à Disneyland Paris depuis la création du parc. « Bien sûr, vous avez toutes les musiques des films qui éveillent nos souvenirs, et donc nos émotions. Mais vous avez aussi toutes les musiques originales qui font partie intégrante du décor, de l’ambiance et des spectacles vivants, que nous changeons et adaptons au fil de l’année pour accompagner les saisons. »

Ainsi, pour le festival du printemps, l’équipe de production a commandé une nouvelle chanson au compositeur Scott Erickson, Welcome to Spring, qui est au centre du nouveau défilé des personnages de Disney, la « Garden Party de Dingo ». « Pour évoquer le printemps, nous avons produit une musique qui possède les caractéristiques de la saison : joyeuse, fraîche, envolée, mais pas trop énergique. C’est tout l’art, et le métier, du compositeur de jouer avec l’orchestration, les timbres des instruments ou la structure harmonique pour évoquer une ambiance printanière. Nous sommes ici dans la tradition musicale des “musiques à programme”, qui remonte au début du romantisme, dont vous avez un exemple fameux avec la Symphonie pastorale de Beethoven, mise en images par Disney dans Fantasia. Parfois, il suffit de rajouter un tout petit détail sonore, une “décoration musicale”, pour changer une ambiance et donner l’impression quasi “visuelle” de la saison : un chant d’oiseau, c’est le printemps ; une clochette, c’est Noël ; un hululement, c’est Halloween… »

Entre autres nouveautés, le « petit train du printemps de Minnie » et le spectacle « Bienvenue à la belle saison » au théâtre du château, sont aussi accompagnés de musiques originales. « Pour les créer, nous avons tout de suite ressenti le besoin d’évoquer l’élégance des couples qui se promènent avec insouciance, comme dans Mary Poppins, ajoute Vasile Sirli. Avec la musique, vous pouvez tout à fait évoquer toutes sortes de sentiments : bien-être, joie intérieure, émerveillement… Un compositeur, un orchestrateur ou un arrangeur sait, tout comme un peintre, utiliser sa palette de couleurs orchestrales pour suggérer non seulement les couleurs du printemps et l’explosion visuelle des fleurs, mais aussi éveiller toutes les émotions et les sentiments liés au retour des beaux jours et à la joie d’être ensemble. »

Haut de page